Témoignage don d’organes

Ce soir France 2 diffuse un documentaire-fiction médical sur la greffe du coeur. Témoins ayant reçu un coeur, et familles de donneurs s’exprimeront.

Notre famille a vécu cette expérience, du côté « donneur ». Voilà mon témoignage posté dans mon blog il y a presque deux ans.


8 février 2011

18 mai 2009 : il y a dix ans aujourd’hui, c’était les funérailles de mon père, qui ont été suivies moins de trois semaines après de celles de ma mère.

Le don d’organes, de sang, de plaquettes et de moelle osseuse ayant été choisi par le Premier Ministre comme thème de la « grande cause nationale 2009 » , je peux témoigner de ce que j’ai vécu à la mort de ma mère.

Puisse mon témoignage interpeler ne serait-ce qu’une personne qui le lira, j’en serais très heureuse.

Au moment de l’annonce du décès de mon père et sous l’effet du choc, ma mère a été victime d’une hémorragie méningée le 16 mai 1999.

Après quelques jours de coma, elle semblait remonter la pente, mais était surveillée par les médecins comme le lait sur le feu : pendant une quinzaine de jours après une première hémorragie, le diagnostic restait réservé.

Malheureusement, moins de deux semaines après la première, ma mère a subi une deuxième hémorragie méningée à laquelle elle ne devait pas survivre. Elle décèdera au bout de huit jours de coma.

Pendant ces huit jours, et suite aux divers entretiens privés avec les médecins réanimateurs, nous nous sommes posé la question, mon frère, ma soeur et moi : « et si on nous demande pour le don d’organes, qu’est-ce qu’on fait ? ».

Nous pensions peu probable que l’on nous pose la question pour les organes de notre mère, âgée de 60 ans. Mais puisque nous étions dans le service de réanimation de neurochirurgie sur les murs duquel étaient épinglées plusieurs affiches d’information, nous étions donc conduits à réfléchir sur le sujet.

Et naturellement, la réponse était : « Si on nous demande, il faut dire oui ».

Il faut préciser que plusieurs fois au cours de sa vie, en plaisantant, ma mère avait dit : « Quand je mourrai, je veux qu’on m’enlève mon coeur, pour ne pas être enterrée vivante ! » Outre cette boutade, elle s’était à plusieurs reprises prononcée pour le don d’organes.

Le 4 juin au matin, j’ai été contactée par le médecin réanimateur qui suivait ma mère :elle était décédée. Elle avait subi deux électroencéphalogrammes qui s’étaient révélés plats, la mort cérébrale était prononcée. Elle avait l’apparence de la vie, uniquement maintenue par les appareils d’assistance respiratoire. Il voulait notre accord pour le prélèvement d’organes.

Nous avons pu voir notre mère en début d’après-midi … elle était comme les jours précédents. Nous avons pu lui dire au revoir. Le corps devait partir au bloc opératoire à 15 heures. A partir de ce moment là, nous avons été assistés par une infirmière coordinatrice (une jeune femme sensible et très à l’écoute des enfants un peu paumés que nous étions).

Après le prélèvement, elle nous a informés que le coeur, le foie, un rein, les cornées avaient été prélevés, et que le corps de notre mère avait été transféré au centre funéraire où nous pourrions la voir dès le lendemain.

Mon frère, ma soeur et moi redoutions cette visite. Dans quel état allions nous retrouver notre mère ?

Mon frère est entré le premier dans le petit salon. Il a sursauté et fait un pas en arrière. Ma soeur et moi nous attendions au pire. Et si elle était méconnaissable ? Et si elle avait été abîmée par les prélèvements ?

En fait, ce qui a choqué notre frère, c’est que notre mère était belle comme elle ne l’avait plus été depuis longtemps. Le masque de souffrance qu’elle avait arboré durant toute l’agonie de notre père s’était envolé. On aurait dit une poupée de porcelaine. Qu’elle était belle et paraissait si jeune !

Les médecins avaient fait très attention à restituer à ses enfants un corps présentable, et les thanatopracteurs du centre funéraire de Grenoble avaient fait un travail remarquable.

Si vous avez un doute aujourd’hui, je peux vous dire de ne pas avoir peur : le corps de la personne vous sera restitué tel que vous l’aimiez, même si les organes vitaux ont été prélevés.

Une dizaine de jours après le décès de ma mère, j’ai été appelée par l’infirmière coordinatrice qui nous avait si humainement assistés dans notre démarche. Le coeur de ma mère battait dans la poitrine d’une femme de 63 ans, son foie avait été greffé à un homme d’une quarantaine d’années. Je n’ai pas eu de détails pour les cornées et le rein. Quant aux vaisseaux, ils avaient été mis en culture et serviraient pour des interventions chirurgicales futures.

Ma mère n’est pas morte pour rien, et même si je ne saurai jamais si les receveurs ont survécu à leur greffe, il m’est bon de savoir que plusieurs familles ont eu un jour de l’espoir grâce à elle.

Vos réactions

Ce sont vos réactions postées il y a deux ans. Je serais heureuse de lire vos commentaires aujourd’hui.

Merveilleux témoignage ,je suis très émue par ton récit. Amitiés monique

Posté par Monique, 18 mai 2009 à 10:59

oui très jolie témoignage

Posté par béa & scarlett, 18 mai 2009 à 12:01

j approuve le don d’organes
sauf la cornée mais ca c est un choix

perso j ai ma carte
et je ne veux pas partir sans rien faire
si on est sur terre c est certainement pas pour s eclater et finir comme un rien

mais bien a mon avis pour sauver d autre jeune qui pourron profiter comme nous

enfin moi j ai ma carte dans le sac
mes proches le savent

Posté par louloutte08, 18 mai 2009 à 12:28

tout à fait d’accord avec toi, d’ailleurs j’ai ma carte de donneur d’organes sur moi depuis plusieurs années.
bonne journée.

Posté par josette76, 18 mai 2009 à 12:35

ben voui

perso j’ai ma carte mais avec les années je mets un bémol et si le (la ) gréffé était un sérial killer, un pervers (j’ai du mal à mettre ces qualificatifs au féminin!)bref à qui???
C’est ça le don: donner sans rien attendre et faire confiance au corps médical (sans jugement)
Francine

Posté par moa, 18 mai 2009 à 13:14

merci pour ce témoignage…qui me fait réflechir…tes parents sont tres « sympas » sur les photos…bise à toi

Posté par philou, 18 mai 2009 à 13:29

Merci………..

Merci pour cet émouvant témoignage…..
Mes filles et moi même avons notre carte depuis plusieurs année…..mais une des filles ne veut pas que l’on touche à ces yeux je pense que cela sera respecté.Je t’envoie toutes mes amitiés d’une normandie encore très grise aujourd’hui. DOMINIQUE

Posté par allart dominique, 18 mai 2009 à 13:43

bonjour ! bonjour ! !

catherine,je suis extrêment émue……..
perso, on peut tout me prendre ……..et pour qui que ce soit…..
en tout cas, celui qui recevra ton coeur sera béni des dieux !!!
je t’embrasse très fort

Posté par véronique soleil, 18 mai 2009 à 13:58

hesitation

je n’ai toujours pas osé faire ce pas et je me demande si …oui je le ferai
bisous
line

Posté par linou, 18 mai 2009 à 14:15

chère moa ,

permettez-moi de pousser votre raisonnement à l’extrême………..
parce que ne pas donner ses organes par peur que le receveur n’en soit pas digne dans l’avenir…..
c’est un peu reprocher à leur mère de les avoir mis au monde…………..

Posté par véronique soleil, 18 mai 2009 à 14:34

merci Catherine pour ce temoignage bouleversant, mais combien necessaire.
je t’embrasse

Posté par Marie, 18 mai 2009 à 14:52

Ton témoignage est très touchant, j’espère qu’il convaincra certaines de tes lectrices qui étaient réticentes. Pour ma part, la décision a été prise depuis longtemps, accentuée par le fait que j’ai de grandes chances de finir mes jours en neurochirurgie, et que j’espère pouvoir conserver le reste en bon état pour que cela puisse encore servir.
Je te fais de gros bisous en cette journée de souvenir et de deuil.
Clarélis

Posté par Clarélis, 18 mai 2009 à 14:58

moi pareil: ils prennent tout ce qu’ils veulent pour qui ils veulent … et tout le monde le sait autour de moi.

Posté par martine cuicui, 18 mai 2009 à 15:08

Comme toi j’espère que ton témoignage convaincra un donneur potentiel.

Posté par Paulette, 18 mai 2009 à 17:45

J’ai du mal à écrire un commentaire quand je suis émue.

J’avoue n’avoir pas franchi le pas, bien que je sois convaincue que c’est très important et alors que mon mari, lui, à sa carte.
Peur irraisonnée qu’on m’abîme après ma mort…

Je crois que je vais accomplir les démarches.

Merci à toi.

Posté par thalia, 18 mai 2009 à 20:14

Je suis d’accord avec toi,j’ai ma carte de donneur,je trouve que c’est le moins que l’on puisse faire en ce monde: essayer de donner de l’amour ,de l’amitié et notre heure arrivée,les organes qui pourront servir à redonner espoir aux malades et leur famille. bisous.

Posté par beatrice2962, 18 mai 2009 à 20:15

j’ai fait ma B A la semaine dernière un don du sang le prochain se sera sans douteun don de plasma si on me dit oui bises et je suis pour a 100% pour le don d’organe

Posté par marmotten2, 18 mai 2009 à 20:54

Emouvant témoignage, merci.

Posté par Michèle(Limoges), 18 mai 2009 à 21:08

Un bien jolie preuve d’amour pour l’être qui part et pour les autres…Je milite pour cette cause aussi : ma fille ayant eu une leucémie…Le don de sang, de plaquette et de moelle est vital !!

Merci à toi pour ce post !

A très bientôt

Posté par mary78, 18 mai 2009 à 22:56

Ton témoignage est émouvant.
Je sais que c’est important le don organe… ma mère a reçu une greffe de la cornée depuis plus d’un an : hélàs, elle n’y voit toujours pas.

Posté par Véronique, 19 mai 2009 à 08:44

Tu as toujours le don d’aborder des sujets sensibles avec douceur.Il ya trop peu de personnes qui ont une carte de donneur.

Lorsqu’un copain de mon fils aîné est parti à 11 ans parce que le bloc poumons-coeur qu’il attendait pour une greffe ne venait pas, j’ai expliqué la greffe à nos enfants.Ca n’arrive pas qu’aux autres même si c’est difficile de l’envisager. Ce fut notre choix à l’époque, ce fut leur choix à leur majorité d’être donneurs.

Je suis allée plus loin encore que le don d’organes, je fais don de mon corps à la médecine.Je veux juste continuer à être utile au lieu de ne servir à rien.

Gros,gros bisous.Christa

Posté par Christa, 19 mai 2009 à 17:29

j’ai ma carte depuis 3 ans, depuis que le mari d’une amie a attendu plus d’1 an une double greffe (rein et foie) s’il ne l’avait pas eu, il ne serait plus de ce monde ! ton témoignage est très émouvant, même si je connaissais un peu ton histoire, il faut en parler c’est nécessaire
je te fais plein de bisous Cath,
PS : tu ressembles trop à ta maman

Posté par marie-danièle, 19 mai 2009 à 19:45

C’est un témoignage superbe, Chamallow. Merci. Cela demande du courage de « replonger » dans ces souvenirs-là, mais c’est utile.
Gros bisous,
Lili

Posté par Lili, 20 mai 2009 à 21:54

vaste problème qui doit être difficile à évoquer et revivre … même si vous savez que vous avez fait au mieux, et selon la volonté de ta Maman …c’est bien d’avoir été bien assistée dans ces moments difficiles !
je crois te l’avoir déjà dit : un coma stade 4, mort cérébrale annoncée et M toujours là … je suis donc très réservée …
bonne journée, bises,

Posté par nicolbrod39, 21 mai 2009 à 09:32

Je suis très émue par ton témoignage …
En 2001, j’ai eu la très grande chance de recevoir un rein et je ne remercierai jamais assez la personne qui de là-haut, me regarde re-vivre à travers son don … Merci à Elle !

Merci à Toi, Catherine ….

Posté par lyli_net, 21 mai 2009 à 15:07

Quelle bonne idée, ce témoignage. La question ne s’est encore jamais posée dans ma famille (pas de décès dans des conditions acceptables pour un don d’organes) mais lorsque la Belgique a promulgué une nouvelle loi disant que sans avis contraire, toute personne décédant était considérée comme donneur d’organes potentiels… j’avais déjà fait le nécéssaire pour que mon corps ne disparaisse pas inutilement.
J’avoue, je n’ai pas le culte des morts. Je n’ai que rarement été sur les tombes de mes grands-parents et jamais sur celle de mon frère ou de la cousine de mon papa. Personnellement, je garde les personnes que j’aime dans mon coeur et je pense souvent à elle. Et j’aimerais que ça soit le cas pour moi aussi. Mon enveloppe corporelle n’est pas ce que je suis…
Encore merci pour ce beau témoignage. Comme toi, j’espère qu’il touchera et donnera une chance de vie supplémentaire à des personnes malades.
Et en attendant… les dons de sang et de plaquettes sont très utiles, eux aussi!!!
Bizzzzzzzzzzzz

Posté par Anaxandre, 22 mai 2009 à 19:36

MERCI…

Chère Catherine

Votre témoignage est à la fois bouleversant et plein d’espoir pour toux ceux qui vivent dans l’attente d’un don…
Il est aussi utile envers les « bien portants » qui doutent et n’ont pas pris conscience de l’importance du don d’organes qui peut sauver des vies.
Il est de notre devoir, à nous, donneurs et receveurs de témoigner si nous voulons aider le grand public à se positionner en faveur ou non du don d’organes.
Merci pour votre témoignage et votre courage, les familles de donneurs prennent trop rarement la parole…

j’ai mis votre témoignage sur le site de notre association « Don de soi – Don de vie », avec un lien vers votre blog. N’hésitez pas à m’avertir si vous souhaitez que je le retire.

Merci… le mot est bien faible pour des vies sauvées..

Tendresse amicales

Marie Berry

Posté par Marie, 24 mai 2009 à 19:44

mes derniers doutes sont partis à la lecture de ce texte merci cath

Posté par lecracleur, 26 mai 2009 à 20:09

Admirable ton témoignage.. J’ai toujours dans mes papiers la petite carte .. Bravo aux équipes .. pour faire au mieux pour la famille !! Douce amitiés.. Bisous

Posté par Yanou, 02 juin 2009 à 13:10

demande de témoignages

Bonjour Catherine,

Quoi de plus beau qu’un don de vie! Merci pour ce témoignage, qui, je l’espère, fera réfléchir plus d’une personne à l’importance de tous ces dons (sang, plaquettes, plasma, moelle osseuse et don d’organes)qui sauvent des vies.

Un grand merci à vous, à tous les donneurs et à leurs familles qui rendent possibles la Vie.

Par ailleurs, je souhaite rentrer en contact avec vous pour que vous puissiez témoignez de votre histoire.

Bien à vous,

Posté par Saran, 02 juin 2009 à 14:45

MERCI …….. receveur

Justement je viens de chez Marie …

C’est très émue que je vous remercie pour votre immense et généreux geste. Mon enfant a été transplanté en 2005 grâce à une famille aussi généreuse que vous.

J’ai laissé plusieurs posts chez Marie, n’hésitez pas à venir.

Qui sauve une vie ….

Mille mercis au nom de tous

Posté par Celine, 09 juin 2009 à 23:05

Quel témoignage !

Posté par Binchy, 29 octobre 2009 à 10:34

Merci Catherine pour cet article intéressant qui répond aux questions que beaucoup se posent sur le prélèvement d’organe – A qui s’adresse-t-on pour faire un don d’organe ?

Amitiés,

Posté par LUCIE, 19 mars 2010 à 23:17

Références


FRANCE ADOT : Association pour le Don d’Organes et de Tissus humains

Un coeur qui bat – France 2 : C’est l’histoire de Maud, née avec une malformation cardiaque. L’évidence s’impose très vite : sans une transplantation rapide, ses jours sont comptés. Qui aurait prédit qu’un jour on pourrait remplacer le cœur comme un vulgaire moteur ?

Don de vie, don de soiDON DE SOI … DON DE VIE voit le jour en mars 2009, sous l’impulsion de Marie Berry, investie dans la cause du Don de Soi depuis plusieurs années, avec son frère Richard, comédien et réalisateur.

Le coeur d’une autreTatiana de Rosnay

Résumé du livre

Bruce Boutard, informaticien bourru et misogyne de 40 ans, souffre d’une rare maladie cardiaque. Seul une greffe peut le sauver. Lors de sa convalescence, en Toscane, son nouveau coeur va se mettre à battre comme un fou devant un tableau d’un maître de la renaissance, Paolo Ucello. Pour la première fois, Bruce va se poser des questions… Sa personnalité, ses goûts, son caractère ont changé. Qui était son donneur ? Evidemment, c’est une femme ! Et c’est alors que Bruce va partir sur les traces de son donneur, une extraordinaire jeune femme dont la vie était pleine de secrets.

 

4 commentaires pour Témoignage don d’organes

  1. Anne dit :

    Ton témoignage m’a beaucoup ému, je n’ai jamais été confronté au problème mais ce serait oui sans hésitation et mes enfants savent que pour moi, c’est ok

    J'aime

  2. Céline M dit :

    Bonjours. Je suis tombée sur votre tres emouvant témoignage au cours de mes recherches.
    Je suis éleve infirmiere en 3eme année & dans le cadre de ma formation je dois réaliser un mémoire. J’ai choisi comme theme le don d’organe et plus particulierement le role de l’infirmiere dans l’accopagnement des familles lors d’un don.

    Je me permet donc de venir soliciter votre aide.
    Je souhaiterai utilier votre témoignage pour étayer mon memoire et également avoir votre ressenti quant à l’accompagnement qu’il vous a été proposé lors de ce douloureux moment.

    J’espere ne pas avoir été trop maladroite dans ma demande
    Vous pouvez me contacter a cette adresse celinee.m@live.fr
    Merci..

    J'aime

  3. Martine Dompierre dit :

    J’aimerais rencontrer ou parler avec les personnes qui ont reçu un ou des organes de mon fils décédé le 13 novembre 2009 merci et bonne journée!!

    J'aime

  4. Deneen dit :

    Les informations ici présentes sont relativement intéressantes. J’ai beaucoup aimé, cet article est vraiment bien ficelé et agréable à lire. Pas mal du tout.
    Elsa Bastien / streetpress.com

    J'aime

Un petit mot ? Merci !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s