L’amie partie

Je t’avais tout confié :

Mes joies et mes tourments

Les deuils, les grands événements,

La douleur des amitiés brisées.

On avait partagé

Des rires, de l’insouciance,

Des petits bonheurs désuets ;

C’était doux comme l’enfance.

On s’était promis

Des roses et des rubans,

Deux vieilles sur un banc,

Les souvenirs du bon vieux temps.

Pourtant aux primevères,

Tel un papillon éphémère

Attiré par d’autres lumières,

Tu es partie sans retour.

Pas une lettre, pas un mot

Pour expliquer ton cheminement :

Je reste avec mes maux

Et ce silence assourdissant.

Mon amie tu m’as trahie,

Pourtant je ne veux plus pleurer

Du vilain mal de l’amitié.

Ne reviens pas, aime la vie !

Bientôt, je serai guérie.

Catherine, 22 mai 2008            

Un petit mot ? Merci !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s