Le printemps au bord de l’Isère

C’est une de mes promenades préférées : aller faire un tour au bord de l’Isère quand je sors de chez le médecin à Sassenage .

En ce moment, le temps c’est un jour beau, un jour moche. Par chance, jeudi était un jour beau avec une lumière extraordinaire.

.

Nous nous garons pas loin du canal du Furon.

.

Quelques centaines de mètres pour atteindre l’Isère qu’il ne nous reste qu’à longer et admirer ce qui est tout près de nous, comme ce qui est au loin.

A peine arrivons-nous au bord de l’Isère que l’attention de Jacques est attirée par un pêcheur. Et quand deux pêcheurs se rencontrent, ils en ont des choses à se raconter ! Je ne suis restée près deux que le temps d’admirer la superbe prise du pêcheur fier comme pas deux.

Il y a quand même une question que je me pose : « Est-ce que je mangerais une truite, aussi belle soit-elle, pêchée dans l’Isère ? »

Je me suis éloignée en douce pour trouver un bel endroit pour voir les montagnes entre les arbres.

En longeant le chemin de la digue , il faut faire très attention aux coureurs à pied et aux cyclistes qui se croient sur une piste. Et aussi aux enfants qui roulent de travers !

Le plus prudent est de venir sans chien, et de bien tenir les jeunes enfants qui pourraient traverser à tout moment.

.

J’avance tranquillement, à mon pas, et j’en prends plein les yeux !

Au premier plan, l’aiguille de Quaix

Le Taillefer

.

Téléphone. Non, même ici il faut que je sois dérangée. Eh bien, c’était simplement Jacques, perdu de m’avoir perdue !

.

Les courants d’air devaient être favorables : les hommes volants étaient de sortie.

Ils se jettent du haut du Néron…

et aussi du Vercors :

.

Allergiques au pollen s’abstenir ! On dirait qu’il neige.

.

Retour à la voiture. Nous retraversons Sassenage pour rentrer. C’est qu’il commence à faire faim !

Les Trois Pucelles à Fontaine

.

Avant d’arriver à la maison, je demande à Jacques un tout petit, tout petit, tout petit arrêt pour photographier la glycine que j’admire chaque année. J’ai peur qu’un jour elle ne soit plus là.

 

Et puis le lilas aussi. Et les iris en passant !

Dans Percevalière, les lilas ont été tellement taillés qu’ils n’ont pas fleuri cette année.

.

daisy1

.

Après une matinée ensoleillée, nous voyons les nuages noirs arriver. Les orages promis vont-ils éclater cet après-midi ? Jacques est parti faire voler ses avions.

Je me suis remise au point de croix. Une journée pour choisir une toile. Une journée pour choisir un modèle et préparer les fils. Une journée pour changer d’avis concernant la toile. Une journée pour ne plus aimer le modèle choisi et en adopter un autre.  Une soirée complète pour broder… et tout défaire parce que je m’étais trompée !

Et si je ne savais plus broder ?

.

daisy1

.

Je m’inquiète beaucoup depuis quelques temps, car ma tante Jacqueline a été diagnostiquée halzheimer. Elle n’est plus une femme. Elle n’est plus Jacqueline. Elle n’est plus ma tante. Elle est halzheimer.

Veuve et sans enfants, elle est hébergée chez une amie de soixante ans, encore plus âgée qu’elle. Tant que cette femme généreuse pourra supporter la présence d’une Jacqueline (dont la santé décline de jour en jour) et de ses trois chiens, tout se passera bien. Mais un jour, il faudra sans doute que le maire décide un placement d’office dans une maison spécialisée ou à l’hôpital. Nièce par alliance, je n’ai aucun pouvoir de décision.

Ce matin, l’amie précieuse m’a appelée pour me donner des nouvelles peu réjouissantes : Jacqueline ne veux pas se soigner. Jacqueline ne veut pas manger. Jacqueline ne veut pas se séparer de ses chiens. Jacqueline ne veut voir personne, même pas moi.

Quand Jacqueline est descendue de sa chambre, elle lui a dit gentiment : « Jacqueline… » « JE SUIS PAS LÀ ! » « Jacqueline, c’est ta nièce Catherine ». J’ai entendu Jacqueline râler. Elle voulait rentrer chez elle. L’amie a marmonné quelques mots que je n’ai pas compris. Et bip, bip, bip… le téléphone était raccroché.

Malgré tout,

bon week-end à tous et à bientôt !

Catherine

Cet article, publié dans , est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

15 commentaires pour Le printemps au bord de l’Isère

  1. MyoPaname dit :

    Une magnifique balade et des paysages apaisants qui glissent jusqu’à l’inquiétude pour un proche… et les doutes…
    Le temps permet d’apprendre, d’apprivoiser ce qu’on ne maîtrise pas…
    Touchée par cette lecture…
    Doux week-end

    Aimé par 1 personne

  2. Brigitte 59 dit :

    J’aime te suivre dans tes, non VOS grandes balades fans la belle région qui est la votre !
    Petite note de tristesse pour ta tante, quel poison cet Alzheimer

    Aimé par 1 personne

  3. MissParker dit :

    Coucou Catherine … Merci pour cette très belle balade ressourçante 😉
    C’est bien triste pour ta tante 😦
    Beau w-e à tous les 2, Bisous, Caresses à Shanghaï et Elvis

    Aimé par 1 personne

  4. Bidule dit :

    les lilas sont en fleurs!! merci beaucoup pour cette balade avec vous , bon moi c’est ma copine de 65 ans qui est atteinte de cette maladie ! quand je perd la le fil de mes idées j’y pense aussi ,c’est très triste ,. Alors soyons optimistes ,bon weekend.

    Aimé par 1 personne

  5. rose17 dit :

    Merci Catherine pour ces magnifiques photos, la nature est beaucoup plus en avance que chez nous, aujourd’hui (pour pas changer) il pleut.
    Désolée pour votre tante, c’est triste cette maladie.
    Marylène la charentaise

    Aimé par 1 personne

  6. chantetal dit :

    Quel joli coin chez toi !
    Pas évident de s’occuper de personnes atteintes d’Alzheimer. C’est comme la météo actuelle, un jour bien, un jour mal.Et la famille a souvent difficile.
    Mon lilas n’est pas encore en fleurs mais je profite de mes tulipes.
    Quant au point de croix, c’est comme le vélo, ça ne s’oublie pas. Il faut juste la motivation et l’envie pour s’y remettre.
    Allez bonnes petites xxx et bon dimanche avec ou sans soleil, bisous

    Aimé par 1 personne

  7. Sylvie dit :

    Magnifique cette balade et quelles belles fleurs ! plus envie de broderie ? tssss, tssss, tssss, ça m’étonnerait, fais juste un petit point sur une toile au hasard et tu verras ça va te reprendre 😉 ! l’Ahlzheimer, ma belle-mère en est morte … quelle galère et quelle tristesse de voir des êtres chers diminuer de jour en jour, qui ne savent plus rien faire, qui ne parlent plus, ne mangent plus, ne vous reconnaissent plus, excuses-moi du mot mais c’est une vraie « saloperie » cette maladie, plus dure pour l’entourage je pense que pour la personne elle-même qui ne se voit pas « partir » …vivement que les chercheurs en trouvent la cause !!! bon courage, mais profites bien de ces belles journées qui arrivent, moi en ce moment en vacances dans le sud, à Cavalaire et c’est grand beau !!!! gros bisous salés !

    J'aime

  8. bonnsticktmit dit :

    J’adore tes photos et ton style de narration. Merci de me laisser faire partie de ta grande famille.
    Amicalement

    J'aime

  9. Shirley dit :

    Merci de partager votre calme promenades dans la nature avec moi . Je travaille beaucoup d’heures et ne pense pas toujours de vérifier mon courrier sur mes jours de congé. Donc Occupé avec le nettoyage et la couture sur mon édredon . Je suis près de 65 ans, et la maladie d’Alzheimer est une maladie redoutable pour moi. Je suis béni avec une bonne santé encore , bien que mes amis ont toujours considéré moi trop drôle pour mon propre bien . 🙂 La vie doit être apprécié et aider les autres à voir cela aussi. Sad pour votre tante et vous , difficile de passer par . Il était bon de discuter avec vous , profitez de votre semaine et couture. Nous recevons tellement de neige ici , une tempête de printemps . Nature est volage !
    En amitié,
    Shirley
    Oh my, I hope the translator did the message correctly. Sometimes it comes out too strange and not at all what I want.

    J'aime

  10. chris dit :

    Petit coucou en passant vite fait ! Bisous

    J'aime

  11. thierry Gateau dit :

    L’home n’est rien …sans sa femme. La « tante » ne veut plus rien être dans sa famille.
    Notre nouveau BEBE de Sassenages est arrivé aujourd’hui à OLLE. Grand voyage, grosse fatigue, mais le petit Mozart est trés calin….déjà!

    J'aime

  12. nicolbrod39 dit :

    une jolie balade, des photos superbes, et de mauvaises nouvelles …
    je pense que tu sais encore broder, c’est juste que l’envie n’est pas là, pour le moment !
    sommes rentrés vendredi soir avec la pluie…
    bonne journée, encore ensoleillée, bises et à bientôt,

    Aimé par 1 personne

Un petit mot ? Merci !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s