Le coeur lourd comme une arche…

… une arche de Noé remplie de tous ses occupants. C’est dire…

Depuis quelques semaines, je me faisais une joie d’accueillir Alice pour trois petits séjours d’une semaine. Joie atténuée par une fatigue importante et quasi-permanente, et surtout par les mises en garde de mon entourage familial et médical : tu ne vas pas y arriver ! Vous n’êtes pas suffisamment en forme ! Je veux pas jouer les nounous ! C’est ton problème et tu te débrouilles ! Etc, etc.

Et manque de chance, quand Alice est arrivée dimanche après-midi, c’est vrai que j’étais en très petite forme. Malade et fiévreuse, j’avais passé une nuit blanche qu’une grasse matinée n’avait pas suffi à réparer. Je comptais sur une bonne sieste,  les coureurs du Tour de France grimpant le Mont Ventoux me regardant dormir sur mon canapé !

.

La passerose de Madame O.

La passerose de Madame O.

.

Alice est arrivée à quinze heure. J’étais seule, Jacques n’ayant pas voulu sacrifier un après-midi de loisirs hebdomadaire.

Qu’elle est belle cette petite Alice ! Elle s’est jetée dans mes bras, toute souriante, manifestement heureuse de revoir sa tatie.

Très vite, elle a pris ses marques. Elle a débalé sa valise qu’elle avait faite toute seule. J’ai fait connaissance avec doudou numéro un, doudou numéro deux et Charlottes aux fraises toute nue, parce qu’elle n’avait pas retrouvé ses habits. Par contre, ni chapeau ni pantoufles, ni brosse ni barettes !

Elle voulait tout faire : dessiner, aller aux jeux, embêter les chiens, aller au feu d’artifice, faire des découpages, regarder la télévision, aller au feu d’artifice, aller aux jeux, coller des bouts de papier, embêter les chiens, manger des abricots, aller au feu d’artifice, me montrer ses poupées, aller aux jeux…

Allongée sur le canapé, je lui demandais juste d’arrêter de parler, le temps que je me retape. Et promis, dès que le soleil aurait tourné, nous irions aux jeux. Pour l’instant de toutes façons, le toboggan risquait juste de lui brûler les fesses … ce qui la faisait bien rigoler.

.

Dépêche-toi Tatie, j'ai le soleil dans  les yeux !

Dépêche-toi Tatie, j’ai le soleil dans les yeux !

.

Après une petite promenade avec les chiens et les jeux où elle avait copiné avec un petit garçon qui devait avoir à peu près son âge, la soirée s’est passée gentiment. Alice a pris sa douche, mis son plus beau pyjama. Elle a ADORÉ les spaghettis avec du ketchup.

Sans trop d’histoires, elle est allée se mettre dans son lit avec un paquet de livres. Elle a bien compris que le feu d’artifice avait été tiré la veille et a fini par s’endormir.

Lundi matin, je me suis réveillée avec une migraine, quelque chose de bien. J’ai pris un traitement en espérant que quelques heures de repos en viendraient à bout. Mais à sept heures et demie, Alice était déjà réveillée, et entendait bien se lever.

Je lui ai expliqué que j’avais besoin de dormir encore un peu, et qu’elle serait mignonne de rester dans son lit, que de toutes façons la nuit n’était pas vraiment finie. Elle m’a appelée toutes les cinq minutes : Je peux venir ? Je peux me lever ? C’est fini la nuit ?…

Alice, si tu ne me laisse pas dormir encore un peu, je n’irai pas mieux et je ne pourrai pas m’occuper de toi !

Ça, Alice ne peut pas le comprendre. Parce que chez elle, il y a sa maman, son papa et souvent ses frères. Et puis elle est chez elle, dans son univers.

De son côté, Jacques qui m’avait vue mal en point avant de partir travailler avait contacté ma soeur. Ce n’était pas possible, j’avais besoin de repos, il fallait trouver une solution.

Le téléphone n’arrêtait pas de sonner. Je recevais des messages alarmés de ma soeur auxquels je répondais de ne pas s’inquiéter, que j’allais gérer.

Finalement, Vincent est venu chercher sa petite soeur dans l’après-midi. Je ne les ai même pas vu partir, parce qu’enfin… je dormais.

Bien sûr, j’ai pu me reposer depuis, même si mardi a été une journée encore pénible. Bien sûr la maison est plus calme. C’est vrai aussi qu’Elvis respire, parce qu’il a une trouille bleue d’Alice.

Mais qu’est ce qu’elle me manque !

Hier j’ai reçu un colis que j’avais commandé pour elle : des coloriages, des auto-collants, une valise de princesse, des jeux… j’en avais les larmes aux yeux. Tous ces préparatifs pour rien, parce que je n’ai pas tenu le coup.

.

.

Je n’ai pas de nouvelles de ma soeur. Pas de nouvelles d’Alice non plus.

Mon entourage est soulagé, mais moi

j’ai le coeur lourd.

Catherine

Cet article, publié dans , est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

14 commentaires pour Le coeur lourd comme une arche…

  1. francoise.hollé dit :

    Comme je te comprends ! On se fait une telle joie de les avoir nos petits. Mais quand le corps ne suit pas, on est bien obligé d’abandonner malgré soi . Bon courage repose toi, et bientôt elle pourra revenir et profiter de tout ce que tu avais prévu avec elle.
    Remet toi vite au calme et au frais.
    Bisou consolateur.

    J'aime

  2. Nicole dit :

    déception, oui, mais tu fais comme tu peux … et à cet àge, les enfants sont très « envahissants », car pas une minute de répit ! je vois bien avec mes petits-fils…
    tu verras un peu plus tard !
    où en es-tu de tes 100 enfants ? on va reprendre bientôt, à plusieurs, cet ouvrage d’une amie, qui ne pourra pas le continuer, DMLA ….
    bonne journée, et repose-toi !

    J'aime

  3. chantetal dit :

    Pas facile tous les jours d’avoir ces bombes d’énergie à la maison.
    J’adore quand Julia vient à la maison mais aussi quand elle repart.
    Elle me laisse sur les rotules et j’ai la tête qui résonne de son babillage permanent même quand elle dort ou qu’elle ai réintégré le domicile familial.
    On n’a plus 20 ans et à ces moments-là, on le ressent.
    Tu feras mieux la prochaine fois si ta santé te le permet.
    D’ici-là, prends bien soin de toi, repose-toi et fais la sourde oreille aux choses désagréables.
    Bisous de l’Aisne.

    J'aime

  4. Thorion dit :

    Bjr Catherine ,
    Je vous comprends , il est très difficile d’assumé quand on n’a pas la forme.
    Je vous fais un gros bisous Catherine.
    Olga

    J'aime

  5. chris dit :

    Ah la la, hauts les cœurs ma belle! Quand on n’est pas bien… Surtout que Alice, c’est pas le calme personnifié! Ce n’est que partie remise, non? Des bises et repose-toi

    J'aime

  6. sylvie dit :

    comme je te comprend tu étais toute contente comptant les jours qui te restés avant l’arrivée de la miss, mais il faut aussi penser à toi, reposes toi bien quoique difficile la chaleur n’aide pas en ce moment

    bises et caresses aux toutou’s

    J'aime

  7. Marie des fées dit :

    je comprends votre déception et votre tristesse Catherine mais le corps ne fait pas toujours ce qu’on veut… Il vaut mieux renoncer pour attendre une meilleure occasion : patience !

    j’ai ma petite fille de 9 ans à la maison depuis samedi dernier et comme je sors d’une bronchite bien costaude soignée energiquement mais qui m’a laissée sur le flanc d’autant que j’ai enchainé sur un gros déplacement et une laryngite, je suis pas au top non plus pour m’occuper d’elle 😦
    Elle est là jusqu’à début aout : vélo, jeux d’ordi ou de console, scrapbooking, peinture et dessin, visites de musées, séances de baignade… Je me reposerai en aout 😀

    J'aime

  8. YANOU ZHIBOU dit :

    Oh oui c’est dur ce que tu vis.. Je te comprends oh combien !!
    Gros gros bisous ma belle !

    J'aime

  9. mamily dit :

    Le plus important c’est de retrouver la forme, il faut oser dire la fatigue et surtout ne pas culpabiliser, cela n’empêche pas l’amour que vous avez pour elle, le dire à votre sœur simplement, souvent l’entourage ne se rend pas compte de la méforme, ce n’est que partie remise.
    Reposez vous bien et les aventures d’Alice reprendront, toute mes amitiés.

    J'aime

  10. Effectivement c’est bien dur ma chère Catherine, mais soignes-toi bien les vacances ne sont pas terminées et tu pourras très vite reprendre ta petite Alice quelques jours à la maison. Plein de bisous

    J'aime

  11. Sylvie dit :

    Bonjour Catherine, c’est pas de chance, mais l’essentiel c’est que tu ailles mieux et c’est partie remise pour ta petite fille, elle a sûrement compris et sera sans doute ravie de revenir pour faire ce qu’elle n’a pas pu cette fois-ci et… toi aussi !
    Bises.

    J'aime

  12. Nicole dit :

    hier, c’était ton anniversaire, je croyais aujourd’hui … alors, une pensée pour te souhaiter un bon anniversaire !

    J'aime

  13. Thalia dit :

    Je découvre seulement maintenant que tu as vécu une grande fatigue et une immense déception. J’espère que tu te remets de l’une et de l’autre.
    Je t’embrasse.

    J'aime

  14. barbat nicole dit :

    on veut vivre comme les gens bien portants mais la maladie est souvent la plus forte et il faut se battre pour la prochaine fois tu pourras profiter d’alice courage passe un bon week-end la chaleur ne te va peut étre pas bien pour moiu c’est dur mais je n’aurais que mes petites filles fin aout il fera peut étre meilleurs soigne toi à bientot nicou63

    J'aime

Un petit mot ? Merci !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s