Histoire d’une grand-mère à partir d’un marquoir

Un marquoir de ma galerie a retenu l’attention d’une brodeuse qui « voulait en savoir plus ». Cette broderie date de 2006. Il s’agissait de broder en commun un marquoir en souvenir d’une de nos grands-mères. J’ai commencé par celui de ma grand-mère maternelle, puis j’ai brodé celui de ma grand-mère paternelle dont voici l’histoire.

Souvenir de leur enfance, à nos grand-mères

“Lucienne 1901”

Ma grand-mère paternelle s’appelait

Lucienne Jeanne Henriette Bienfait

et était née à Constantine (Algérie) le 27 mars 1901, cinquième d’une fratrie de huit enfants. Sur cette photo, elle pose à droite avec une amie :

D’elle, je ne sais que ce que j’en ai entendu dire : très peu par mon père, pas du tout par mon grand-père, et sûrement « trop élogieux » par les gens qui l’avaient connue.

Je ne connais pas le son de la voix, je ne devine que quelques traits de caractère à travers les souvenirs que j’ai pu glaner ça et là, et surtout les écrits qu’elle a laissés. Cependant,  je sais toutes les dates qui ont jalonné sa courte vie, de sa naissance à sa mort tragique 37 ans plus tard.

Elle est morte en 1938 en mettant au monde son 4e enfant qui repose avec elle au cimetière de Saint-Martin-de-Ré, laissant mon grand-père inconsolable et deux orphelins de 10 et 11 1/2 ans.

Après avoir tenu une auberge de jeunesse « La Maison du Soleil » à la Flotte-en-Ré avec mon grand-père qui était pasteur à Saint-Martin, elle avait obtenu le poste d’ institutrice à Loix. Elle a laissé un souvenir ému à tous ceux que j’ai pu croiser pendant mon enfance : à les entendre, cette femme n’était qu’intelligence, bonté et beauté. Alors je veux bien les croire !

Je possède ses diplômes, des lettres de famille, des courriers officiels, des cahiers de préparation de cours joliment illustrés (elle était institutrice), et quelques photos, dont ce beau portrait (à l’âge de 19 ans) que m’a donné un cousin germain de mon père.

Ce cousin Jean, heureux octogénaire (*), a une passion dévorante : la généralogie. Il m’a remis il y a quelques années, la généalogie « Bienfait » remontant à un certain Charles Ambroise Joseph BIENFAIT né en 1751, et décédé à Arras (62) en 1798. Dans cette généalogie, ma grand-mère  fait partie de la génération 5, et moi de la génération 7.

A partir de la génération 3, on voit des BIENFAIT naître en Belgique (Liège) et ce n’est qu’en 1851 qu’un BIENFAIT voit le jour sur le sol algérien, à Constantine. D’ailleurs, les BIENFAIT habitaient « route Bienfait » … La dernière génération à voir des naissances sur le sol algérien est la mienne, la 7e … une Martine née en 1954.

Si son prénom pour l’état civil était Lucienne,  tout le monde l’a toujours appelée Jeanne, mon grand-père le premier.

C’est dans une enveloppe écrite de la main de mon grand-père que je conserve quelques petits trésors ayant appartenu à ma grand-mère, comme des lettres qu’elle envoyait à son fils aîné pensionnaire à La Rochelle, et surtout ce billet, renfermant quelques boules de mimosa et une violette séchées, sur lequel il avait préparé l’annonce de leur mariage pour une réunion de prières.

Mercredi 11 avril 1923
Réunion de prières
Et comme Vous êtes tous nos amis,
Mlle B. et moi, nous vous annonçons
que nous avons résolu de nous
unir afin de mieux vous servir.
 

Voilà deux autres documents que j’aime. D’abord, ils ont un format important, et je trouve la calligraphie des employés qui les ont remplis très artistique.

D’abord son diplôme de fin d’études qu’elle a obtenu à Constantine à l’âge de 20 ans, en 1921. Je ne sais pas à quoi correspond ce diplôme dans notre système éducatif actuel. Le baccalauréat peut-être ?

Ensuite, son Certificat d’Aptitude Pédagogique décerné par l’académie de Poitiers en 1935.

Ce diplôme permettait l’enseignement dans les écoles primaires. Est-ce que ce diplôme n’existait pas avant cette date, parce qu’en 1935, il y avait déjà plus de 10 ans qu’elle était institutrice !

Si vous passez par l’Ile de Ré, et que vous allez au cimetière de Saint-Martin, vous ne pouvez pas manquer la tombe de ma grand-mère ; mon grand père y avait planté un petit palmier (il n’y a pas de dalle sur la tombe, juste des graviers), petit palmier qui a bien grandi depuis 72 ans !

(*) Malheureusement, Jean nous a quittés en décembre 2007.

Souvenir de leur enfance, à nos grand-mères : c’est fini !

“Lucienne 1901”

Le modèle de ce sampler est tiré du livre de Muriel Brunet et Françoise Ritz :

Les marquoirs d’école

  • Broché: 64 pages
  • Editeur : Marabout (1 novembre 2005)
  • Collection : Point de croix et autres broderies
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2501046560
  • ISBN-13: 978-2501046565

Hier, pas plus tard qu’hier, en faisant du rangement (j’ai l’impression que je n’en viendrai jamais à bout), j’ai trouvé une grande boîte en fer dont j’avais oublié l’existence.

Elle contenait des papiers, des lettres, des cartes postales, des portraits, des photos défraîchies que ma tante m’avait envoyés il y a trois ans environ.

J’avais survolé ces documents, émue par des lettres échangées entre mon père  âgé de 8 ans et ses parents,  ou un laisser-passer de 1940 au nom de mon grand-père. Et j’avais oublié la boîte.

En replongeant dedans, j’ai retrouvé une enveloppe fermée « Cheveux de Jeanne » et une autre « Dernière  lettre de Jeanne à son fils Joël ». Il y avait aussi les derniers mots croisés qu’elle avait faits à l’hôpital. Mon grand-père a retrouvé le journal sur son lit. Et aussi des boîtes avec quelques bijoux cassés. Et aussi …  une petite pochette que je n’avais pas réussi à ouvrir.

Hier, j’ai réessayé de l’ouvrir… ce que j’ai réussi sans peine. Comme quoi.

J’en ai encore des frissons en y pensant.

Cette pochette contenait, outre une carte de visite de mon grand-père, deux petites broches avec des cigales, un miroir de sac, une pièce de 5 c datant de 1935 et une bague en argent… que je porte aujourd’hui : ma grand-mère avait le même doigt que moi.

Les anglo-saxons disent « We live as long as we are remembered ». Mon père disait qu’il faut trois générations pour que le souvenir s’efface.

Qui sait si, grâce à cette bague et mon marquoir,

le souvenir de ma grand-mère ne vivra pas plus longtemps ?

Catherine

Cet article, publié dans , est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

24 commentaires pour Histoire d’une grand-mère à partir d’un marquoir

  1. chris dit :

    Belle histoire… émouvant; moi, je ne sais rien ou pas grand chose de mes grands-mères et c’est pire pour mes grands-pères..

    J'aime

  2. Joelle dit :

    Beaux souvenirs que tu as là et beaucoup de chance, j’aimerais bien avoir quelque chose de mes grands parents – attends j’ai l’alliance de ma grand mère maternelle, je rectifie
    bises Joëlle

    J'aime

  3. SainteChérie dit :

    Allo Catherine – J’aime la façon dont tu racontes les faits… cette histoire m’a émue. Bisous Xx

    J'aime

  4. Michèle de Limoges dit :

    Douce Cath., sur le divan tu as fait un lapsus  » mon grand-mère qui était pasteur à Saint-Martin.  »
    sourire

    J'aime

  5. Anaxandre dit :

    Quelle magnifique histoire. Et tellement émouvante. Merci de nous faire partager de si jolis souvenirs…

    J'aime

  6. Noëlle dit :

    Un nom qui te va si bien!
    Gros bisous

    J'aime

  7. Vinvella dit :

    Merci Catherine d’avoir partagé cette belle et émouvante histoire de ta grand-mère qui était très belle. En regardant bien la photo je trouve qu’il y a une ressemblance avec toi ! C’est un très bel article.
    Bonne soirée
    Bisous chère Cath et je serai contente que tu me téléphone, il y a longtemps que je n’ai pas entendu ta voix.

    J'aime

  8. des tresors a garder
    ma douce catherine ben quoi!!!!!!!!!!!!!! tes pas douce ah zut alors

    J'aime

  9. Monique 37 dit :

    Que j’aime cet article et que ta grand mère était belle! Un régal de retrouver ses racines et une partie de l’histoire de sa famille!!
    Bisous et bonne soirée!
    Caresses à tes petits!

    J'aime

  10. Paulette dit :

    Je trouve aussi qu’il y a nettement un air de famille.. mais ça ne m’étonne pas.

    J'aime

  11. thalia dit :

    C’est moi qui avais été séduite par ton marquoir brodé de façon originale avec ce bleu superbe.
    Et je suis séduite et émue par l’histoire de ta grand-mère.
    Je t’embrasse.

    J'aime

  12. liloo 83 dit :

    coucou -c’est merveilleux de pouvoir ainsi remonter dans son histoire….merci de nous l’avoir fait partager…
    bisous

    J'aime

  13. les petites croix de bea dit :

    très belle histoire!!c’est beau quand on peut garder des souvenirs de sa famille…
    bonne soirée .

    J'aime

  14. Janou dit :

    c’est très émouvant de pouvoir se replonger dans les souvenirs de ses grands-parents ! surtout que cette grand-mère tu n’as pas eu le bonheur de la connaître !
    j’espère que ces souvenirs perdureront au-delà de cette 3ème génération !
    bises.

    J'aime

  15. Jeanne -Lucienne était ceratinement une bonne personne . Sinon tu n’aurais pas autant d’émotion et de plaisir à porter sa bague . La boite ne s’ouvrait pas ? Ce n’était pas le moment de ces retrouvailles .

    Tu en parles si bien de ta grand-mère qu’elle est là, avec nous, aussi .
    Bises

    J'aime

  16. nicolbrod39 dit :

    un formidable projet, mené par Flo, retracé dans le Marquoir …. et que je n’ai pas encore « finitionné », honte à moi !!!
    je vois que tu as rajouté des écrits, encore un souvenir de mémoire !
    bonne nuit, à bientôt,

    J'aime

  17. Azalée dit :

    eh bien Catherine ton article est très très émouvant et m’a passionné du début à la fin
    ta Grand-mère qui hélas n’a pas vécu longtemps était une personne très bien et tu lui as rendu là un très très bel hommage….comme j’aime. Merci
    de gros bisous d’Azalée

    J'aime

  18. danybrod dit :

    Je n’avais pas vu cet article superbe !!!

    Merci pour le partage Catherine

    Belle fin de semaine sans doute sous la neige comme en plaine des Vosges ?

    J'aime

  19. Ping : Pélerinage | 1, 2, 3 … Catherine !

  20. chantetal dit :

    Je viens de lire l’hommage à ta grand-mère.
    Quelle belle femme.
    Ton récit m’a beaucoup touché et m’a renvoyé à ma grand-mère maternelle que j’adorais et qui me manque énormément.
    Ton marquoir est superbe. Portes-tu toujours sa bague?

    J'aime

  21. Coralie dit :

    Magnifique! Très émouvant…Merci

    J'aime

  22. Lylianne dit :

    Un très bel hommage à ta grand-mère, je suis très émue.
    De beaux souvenirs de famille.
    Bises

    J'aime

Un petit mot ? Merci !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s