Sans regrets

Avant de découvrir le point de croix, j’ai été une canevasseuse fervente pendant presque 15 ans.

Mon tout premier  ouvrage sérieux a été une rose que j’ai brodée pendant un alitement forcé : 6 semaines allongée, platrée jusqu’en haut de la cuisse après une chute de ski. J’avais 10 ans.

Comme je m’étais vraiment bien débrouillée avec ma rose, mes parents m’ont offert cet oiseau que j’ai réalisé à nouveau pendant une période d’alitement : trois mois, tout un trimestre scolaire, clouée au lit par une hépatite virale alors que j’allais sur mes 17 ans.

Nous étions en 1975, et chaque soir, à l’heure de ma piqûre, Mike Brant qui venait de mourir chantait « Dis-lui » à la radio.

Pour l’un de mes derniers Noël de jeune fille, j’ai reçu cette jeune femme à l’écheveau de Jean-Baptiste Greuze. Cette peinture ayant été acquise par le musée Frick de New-York en 1943, je n’en ai pas retrouvé le titre en français sur le net. En anglais, elle s’appelle « The wool winder ».

Ma mère était très fière de moi, car j’avais bien réussi le visage de ma jeune fille !

En 1977, je suis allée passer quelques jours chez les parents de Jacques. Comme Jacques avait un job d’étudiant dans la journée, je sentais que j’allais m’ennuyer à mourir dans cette maison. Alors je lui ai demandé un peu d’argent pour aller m’acheter un ouvrage. J’ai eu droit à 100 francs, ce qui était une fortune pour son petit budget.

J’ai filé dans une mercerie de Maisons-Alfort… et j’ai eu bien du mal à choisir. Je suis revenue avec cette reproduction d’un tableau de Berthe Morisot « Le Berceau » (dont l’original est actuellement exposé au Musée d’Orsay), tous les cotons pour la réalisation, et seulement 7 francs en poche !

Le nez de Jacques quand je lui ai dit le prix que j’avais payé ! A l’époque il gagnait 50 francs pour passer 6 heures chaque samedi matin à ranger des soutien-gorges sur le marché :-D.

Et maintenant, le dernier canevas que j’ai acheté. C’était au tout début de notre mariage. Nous sommes allés « Au Minou », à peu près seule mercerie de Grenoble. Je voulais un ouvrage le plus grand possible ! Mais de cette taille, il n’y avait guère que des chasses à courre ou des odalisques nues ! J’ai donc choisi sans vraiment avoir de choix, et je suis revenue à la maison fauchée, avec ce grand château qui m’a toujours fait penser à la folie de Louis II de Bavière.

J’ai posé les derniers points pendant ma première grossesse. L’ouvrage a été tendu sur un contreplaqué, mais n’a jamais été encadré… ni exposé !

Hier, j’ai ressorti ces ouvrages de derrière une armoire où ils prenaient la poussière et nous les avons déposés chez Emmaüs… sans regrets, vraiment sans regrets.

Seule ma première rose est restée à la maison… je ne suis pas encore prête à m’en séparer bien que je sache qu’elle est vraiment très moche.

Il me reste encore plusieurs canevas roulés dans une armoire… il faudra bien un jour que je me décide à m’en débarrasser. Et qui sait si je ne croiserai pas par hasard une élégante grenobloise arborant un magnifique cabas réalisé avec l’un de mes canevas acheté pour trois francs six sous ?

Cet article, publié dans , est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

24 commentaires pour Sans regrets

  1. Joelle dit :

    Tu avais 10 ans pour la première ? Eh bien dis donc tu étais drôlement douée et persévérante. Bravo
    J’aimais bien le Berthe Morisot, il faut dire que j’aime beaucoup ce peintre
    Bravo pour tout cela, ma belle, à bientôt
    garde la rose elle est belle quand même
    Bises Joëlle

    J'aime

  2. MARIE dit :

    oui toute jeune moi aussi je canevassais, et puis j’en ai fait pour mes parents,
    un paysage de forêt, que mon père adorait, et puis tout est parti chez Emmaus, à la mort de mes parents, mais je me dis que cela aura fait le bonheur de quelqu’un
    bisous

    que de souvenirs ces canevas, à l »époque ça n’était pas donné non plus !!!!!!!!!

    J'aime

    • 123catherine dit :

      Quand on ajoutait la toile et les cotons ou la laine, c’était vraiment onéreux. Le Greuze était un super cadeau de Noël quand on y pense.
      Hier j’ai déposé aussi des canevas faits par mon père et ma mère. Il y avait des glaneuses et une dame à la licorne entre autres. J’en ai donné beaucoup quand ils sont décédés, notamment à leurs amis. Maintenant, il faut vraiment que je me sépare de tout ce qui encombre mon esprit et mon appartement ! Bises.

      J'aime

  3. M-Anne dit :

    On voit de plus en plus d’objets fabriqués avec des canevas, sacs ou coussins ou même sofa! Je trouve que ça a un petit côté décalé assez sympa.
    Je crois qu’on a toutes plus ou moins commencé par le canevas!

    J'aime

    • 123catherine dit :

      J’ai vu des choses bien jolies sur le net avec du canevas détourné. Je me suis posé la question de garder les miens pour essayer. Mais je ne sais pas bien coudre… alors je n’aurais fait que les stocker encore plus longtemps. Amicalement.

      J'aime

  4. moa dit :

    Salut
    pfffffffffffff fatiguée de la balade précédente surtout que ça monte sur Grenoble!! bon j’ai pas laissé de com, y avait pas…
    mes premières amours étaient aussi des canevas: tableaux de Van Gogh (tournesols et fritillaires) et une chouettes au point lancés (très rigolo à faire) pis plains d’autres, mon premier à 4 ans initiée par mon frère: un éléphant.
    biz, bon dimanche et elle est pas moche ta rose!
    Francine

    J'aime

    • 123catherine dit :

      Coucou Toa ! Je patouille encore avec wordpress… et effectivement je n’avais pas coché la case permettant des commentaires sur ma balade d’hier.
      J’ai fait des tas de petits canevas assez tôt (Nounours, le Manège Enchanté, des Disney…). Ma rose était mon premier vrai canevas de grande !
      Bises.

      J'aime

  5. SainteChérie dit :

    Nous avons pratiquement le même parcours avec les canevas… il me reste la Joconde qui n’est pas brodée pfitttttttttt. Bisous Xx

    J'aime

    • 123catherine dit :

      As-tu envie de faire du canevas maintenant que tu as goûté au point compté ? J’ai dans une armoire les ouvrages que mes parents avaient en cours au moment de leur décès : une dame à la licorne sur laquelle ma mère n’avait posé que quelques points et les Iris de Van Gogh que mon père avait un peu plus avancés. Il y a maintenant 11 ans qu’ils n’ont pas quitté leur place. J’espérais que ma fille ou une de mes nièce ait le virus… en vain.
      Bises.

      J'aime

  6. vic dit :

    tres jolis tes canevas j’ai commencée moi aussi par le canevas a peus pres au meme age que toi mais plus de broderie traditionelle avec ma grand mere le seul canevas que j’ai gardée c’est la liseuse

    J'aime

  7. Michèle de Limoges dit :

    Le cheval qui accompagne les cabas, est fait par l’artiste dont je te parlais hier.

    J'aime

    • 123catherine dit :

      Je m’en suis doutée ! Mais dans notre conversation, je pensais que c’était un bibelot à poser sur un meuble, et je ne voyais pas à quoi ça pouvait ressembler. Finalement, je crois que dans le style décalé, je préfère ces animaux aux cabas.
      Bises.

      J'aime

  8. Et bien , dis donc, j’admire les heures que tu as du passer, j’espère qu’ils trouveront bonne place chez des gens qui en prendront encore soin, bisous et bonne semaine

    J'aime

    • 123catherine dit :

      Coucou Jacqueline. Oui, j’y ai passé du temps, mais je ne regrette pas de les avoir mis où ils sont maintenant. Et si quelqu’un pouvait les faire revivre sous une autre forme, ce serait bien aussi.
      Bises.

      J'aime

  9. Azalée dit :

    eh bien toute jeune fille et déjà la broderie dans le sang! pareil pour moi mais par contre je n’en ai jamais fini une…heureusement que j’ai changé ;o)
    faut dire aussi que c’était différent le canevas on voyait déjà l’image de ce que l’on allait réalisé, donc pas de surprise en progressant comme nous avons et aimons actuellement avec le point compté
    alors toi chapeau Catherine quelle courageuse tu étais déjà
    de gros bisous d’Azalée

    J'aime

  10. Monique 37 dit :

    Comme toi à cette époque, j’ai commencé par une chasse à cour…partie chez Emmaüs depuis. Puis j’ai continué par une rose rouge sur fond noir, que nous gardons, nous aussi!!!
    Gros bisous et belle semaine.

    J'aime

  11. Paulette dit :

    Pourquoi je ne suis pas vraiment étonnée d’avoir quasiment les mêmes ?!
    J’ai en plus Une dame à la licorne (1×1 m) réalisé avec les laines Colbert. J’y avais englouti un mois de mon salaire de jeune fille à l’époque.
    Je l’ai laissée avec mon mari… sans regret aussi… ni pour l’un ni pour l’autre :o)))

    J'aime

  12. non faut pas que tu les jette le canevas est revenue a la mode
    il sont tranformer en sac etc!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    J'aime

  13. Si le canevas détournés te plait , passes sur mon blog voir mon travail . Si tu as des canevas à vendre tu peux toujours me contacter .

    J'aime

Un petit mot ? Merci !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s